A l’heure où l’on cherche à développer les circuits courts et locaux, une étude de Hannah Ritchie dans Our World in Data montre que l’impact du transport dans le bilan carbone est négligeable. C’est dans la plupart des cas la production en tant que telle qui émet le plus de gaz à effet de serre.

L’auteur compare plusieurs productions en analysant l’impact du changement d’affectation des terres, les intrants sur la fermes dont l’alimentation animale, la transformation, le transport, la distribution et le packaging.

Cette étude analyse les émissions de gaz à effet de serre par kg de produits en se basant sur les données de 38000 fermes dans 119 pays.

  • la production d’1 kg de boeuf émet 60kg d’équivalent CO2, quand les pois ou les bananes émettent moins d’1 kg équivalent CO2 par kg de produit
  • Le transport compte pour mois de 10% des émissions de gaz à effet de serre pour chaque kg de produit. Pour la plupart des viandes, le transport compte pour moins de 2%

Une approche très intéressant pour prioriser les actions dans les circuits courts et locaux ! Optimiser la logistique ne suffit pas, il faut repenser toute la chaîne de production !

On en parlait dans l’article sur les Systèmes Alimentaires du Milieu.