Les applications de la recherche opérationnelle et de l’aide à la décision en agriculture sont de plus en plus nombreuses. Nous vous proposons ici trois exemples marquants issus de partenariats recherche-entreprise.

+ 26% de chiffre d’affaires en 1 an, en optimisant la production et la commercialisation des tulipes

En 2000, l’entreprise Jan de Wit Company est le plus gros producteur de tulipes du Brésil. Les tulipes sont une production périssable, et sont confrontées, comme beaucoup de secteurs, à la concurrence internationale.

En mettant en place un Outil d’Aide à la Décision, basé sur une approche appelée programmation linéaire, Caixeta Fihlo et ses collègues ont optimisé le planning de production et de commercialisation de l’entreprise. Grâce à cet outil, Jan de Wit a augmenté ses recettes de 26% en 1 an. La marge contributive (ventes moins coûts variables) a augmenté de 32% cette même année.

Fleurs produites par Jan de Wit Company (source http://www.jandewit.com.br/tulipas/)
Fleurs produites par Jan de Wit Company (source http://www.jandewit.com.br/tulipas/)

Les limites de la planification manuelle

Jan de Wit produit plus de 420 000 pots et 220 000 bouquets chaque année et la planification manuelle de la production était un casse-tête. L’entreprise a donc informatisé ses plannings de production grâce à des modèles conçus spécifiquement pour leurs besoins, par l’équipe de chercheurs qui publie l’article.

Le modèle se base sur les contacts réguliers avec les clients, l’historique des ventes, les tendances de consommation et l’environnement économique pour prévoir, pour planifier les volumes et les prix de vente semaine par semaine pour chaque variété. Une planification très en amont est indispensable puisque le temps de production est long (3 à 8 mois pour ces plantes à bulbes) et la période d’achat des bulbes est courtes (3 mois par an).

La problématique était la suivante : Comment Jan de Wit Company peut-elle exploiter au mieux les opportunités de marché, en respectant des contraintes techniques et opérationnelles, en gérant les cycles de commercialisation et de production, et en optimisant les résultats financiers.

La communication au coeur du projet

Ce que je retiens surtout de ce projet, c’est la démarche de communication mise en place par les chercheurs pour impliquer les utilisateurs futurs de l’outil. Ils s’attendaient à des réactions de ce type :

« How can these guys think that a mathematical tool may give better results than ours… « 

Comment ces gens peuvent penser qu’un outil mathématique puisse donner des meilleurs résultats que les notres ?

Caixeta-Filho et al. (2002) insistent sur l’importance de l’implication des futurs utilisateurs dès le début de l’élaboration de l’outil d’aide à la décision. Pour leurs travaux avec cette grande entreprise de production de tulipes au Brésil, ils ont donné des cours théoriques et des exemples d’utilisation de la Recherche Opérationnelle pour montrer aux responsables de production que la démarche pouvait avoir un sens. Impliquer dès le début les clients du logiciel permet de prendre en compte et de prioriser des objectifs non évidents et non chiffrés en lien avec les technologies utilisées, l’élément humain, les risques, les dynamiques d’entreprise et la vision du temps.

De la sorte, les chercheurs ont construit un outil qui définit quoi planter, quand, où et en quelle quantité. Leur approche orientée marché limite les sous-productions et les sur-productions. L’outil est utilisé chaque semaine par les responsables de la production et de la commercialisation.

C’est un gain de temps considérable pour le manager qui passait plusieurs jours pour planifier chaque semestre.

Pour lire l’article en entier et comprendre l’approche : lien vers article


Et vous ? Comment planifiez vous votre production ? Quels outils utilisez vous ? Comment pouvez-vous améliorer ça ? Dites le dans les commentaires et nous pourrons réfléchir ensemble à la solution la plus simple et la plus efficace pour votre projet !
On se retrouve juste après !

Leave a Reply